La Vallée des Korrigans: balade sportive & familiale en Loire Atlantique

Pôle du lac0001

En mai, je suis partie à la découverte de la Vallée des Korrigans à Savenay. Autour du lac de Savenay, j’ai découvert un pôle d’activité dédié à la nature, à la famille, et aux loisirs. Camping, aire de jeux, de pique-nique, randonnée, piscine, tennis club et la Vallée des Korrigans.

Bienvenue à Savenay

Pôle du lac2

Avec le Collectif dues blogs du 44, nous sommes partis à l’aventure !

Au programme, parties de laser tag, test du soft archery & balade dans les airs *accrobranche*.Montage La Vallée des Korrigans (14 mai 2017) 02

Nous sommes sympathiquement accueillis par le gérant, et nous confie à Mathias, animateur. Nous débutons la matinée avec le laser tag. Je m’attendais à une activité proche du paintball et à m’asseoir dans un coin une fois « touché ». Mais non, pas du tout ! Mathias nous fait découvrir une activité très ludique, même pour une bande de blogueuses, pas forcément très sportives.

Le Laser Tag

 

1 – Un jeu d’équipe en extérieur.

Deux équipes de joueurs s’affrontent sur un terrain naturel. Nous ne sommes pas enfermées dans une salle noire avec de la musique type laser game. Nous sommes au milieu d’un parc naturel adapté, pas accidenté du tout (ça aurait pu pour pimenter la partie). Nous sommes des équipes qui s’affrontent. Pour cela, la communication est de mise, ainsi que l’entraide.

Petite astuce de l’animateur: bouger et par deux !

Photo prise par Géraldine, Les Carnets de Gee.

Son article sur La Vallée des Korrigans, ici.

2 – Un jeu de précision.

Nous voilà avec des casques très seyants. Une charlotte pour le côté hygiénique et une arme en plastique dans les mains. Le côté pratique est que ce jouet, comme le casque, est relié à un ordinateur qui lance la partie, la termine, et note ce qui a été fait avec cet engin. Le casque, lui, a trois cibles qui permettent de toucher l’adversaire. Mais pas de l’éliminer. C’est pour moi le gros plus. Nous sommes tous là pour nous amuser à notre niveau sans se retrouver sur le banc de touche. Pour nous mettre dans le jeu, Mathias, l’animateur de notre journée, a prévu des tirs classiques et des grenades. Il a bien pris le temps d’expliquer, de répéter, de répondre à nos questions et de nous laisser quelques minutes tester nos armes et leurs bruitages. Le but est de s’amuser !!!  Donc, lorsque nous éliminions, au tir ou à la grenade, un adversaire, ce dernier avait 4 secondes de répit (mort virtuel) avant de revenir immédiatement dans le jeu. Pas besoin de sortir du terrain. Il est juste conseillé de bouger, bouger et bouger. Une notion qu’on ne comprend pas systématiquement au premier abord. Bien oui, une fois touché, même si nous ne sommes plus une cible pour 4 secondes, nous le serons de nouveau dans 4 secondes. Vu qu’on s’est fait touché, il y a fort à parier que l’adversaire ne nous voyant pas gigoter va se faire un plaisir de s’acharner de nouveau.

Softarchery3

Néanmoins, pour toucher une personne de l’équipe adverse, faut-il encore viser juste. N’est-ce pas? Pas de rigolade. Ce n’est au départ, pas si simple. Bien prendre l’arme en main, avoir l’oeil dans le viseur, et trouver le fameux point rouge.

J’ai aussi beaucoup apprécié le côté précision. S’amuser, oui. Viser juste, aussi. Le plus rigolo pour moi étant de se cacher derrière ses adversaires pour les toucher sans qu’ils nous trouvent. Oui oui, ça a marché. Bon une fois, qu’ils vous ont repéré par contre, on devient une super cible pour 3/4 personnes.

Enfin, à la fin de chaque partie de 7 minutes, une petite pause était de mise pour connaître nos scores, enregistré dans l’ordinateur. Cela pimente et motive !

3 – Un jeu stratégique.

Niveau stratégie, il s’avère que l’équipe adverse de la mienne avait déjà tout compris dès la première partie. Appréhender le terrain, ses failles, ses avantages et les failles de l’équipe adverse. Communiquer en amont, discrètement, et mettre en place une stratégie efficace, pour une première fois, ce n’était pas gagné.

C’est qu’elles étaient malignes, nos collègues!

LaserTag4

« Et la bienveillance, Fleur dans tout ça? »

Oui, en effet, « jouer à la guerre » pourrait être mal interprété pour quelqu’un qui prône l’échange et la discussion. Mais, tout de même, nous avons affaire ici à un espace temporel et physique ayant des limites permettant des apprentissages et, pouvant pourquoi pas permettre de canaliser une énergie débordante.

Ce que j’en retiens, c’est surtout que j’y retournerais bien avec mon chéri pour lui mettre une « raclée » virtuelle à la précision !

Il faut aussi savoir se détendre.

 

Le Soft Archery

Softarchery-Leila1

Photo prise par Leïla

Après le laser taf, Mathias nous a proposé de tester cette discipline en vogue sur les réseaux sociaux. Au premier abord, ce n’est pas très tentant. Un arc, une flèche, des protections. Déjà, rien que cela peut freiner les blogueuses que nous sommes.

Et pourtant !

Le tir à l’arc, j’adore! Je n’en ai fais qu’une fois avec un ami cher. Je me sentais déjà à l’aise. Alors le soft archery pourquoi pas. Surtout qu’il y a pas mal de déclinaisons de jeux à proposer, comme nous l’a expliqué Mathias.

Les mêmes compétences que pour le Laser Tag sont mises en avant. Le format est différent. Le fait de proposer différents styles d’activités avec les mêmes compétences à travailler est pour moi un atout pour le développement personnel de chacun. #Petit rappel: J’ai été longtemps animatrice.# Une des questions posés dans mon cercle d’amis archers a été de savoir si on sent la flèche nous toucher? Si cela est douloureux? Alors, l’embout de la flèche est muni d’un tampon. A 6/8 mètres, personne ne s’est plaint de douleurs. A 3 mètres, c’est une autre affaire. Une collègue a testé.

En résumé, une activité vraiment intéressante que je testerais bien un peu plus.

L’accrobranche

Accro1Fleur

Photo par Bull’Elodie de Bull’Elodie voyage

Une activité que je n’avais fait qu’une fois, il y a plus de cinq ans et qui m’avait limite paralysée. J’ai tout de même souhaité tenter. A mon grand étonnement, j’ai été à l’aise et je me suis arrêtée quand j’ai senti mes limites. #Je vieillis#

1 – La préparation

Je pense clairement que l’accompagnement de l’équipe d’animateurs a fait que je sois bien dans mes baskets pour une activité dont je n’avais pas un bon souvenir. Non seulement, il y a un vrai temps de préparation avec un parcours test. Mais, en plus, nous sommes observés depuis le sol par une équipe de trois animateurs, ce jour-là. De plus, il y avait d’autres publics que nous. Vous me direz peut-être que c’est normal. Toutefois, ce ne sont pas les souvenirs que j’ai de mon unique expérience d’accrobranche. Cela doit dépendre des sociétés, certainement, et de leur rapport à la sécurité.

Photos par Bull’Elodie

2 – Les parcours multiples et par niveau.

Un code couleur et de nombres de korrigans est en place sur l’ensemble du terrain accrobranche. Parfait pour se lancer, notamment en famille.

La seule chose que j’ai noté en finissant une tyrolienne est l’absence de panneaux nous indiquant où était l’étape suivante. C’est peut-être pas grand chose mais entre la concentration et l’appréhension, en tant qu’adulte, j’ai eu un peu de mal à savoir dans quel sens aller. Ce n’est pas primordiale mais ce serait un petit plus.

3 – Les difficultés

Accrobranche rime avec dépassement de soi. Nous avons un soucis avec les hauteurs dans ma famille. Mais nous nous employons tous à dépasser notre peur. J’ai peut-être mis plus de temps que le reste de ma famille mais j’y viens à mon rythme ; et c’est bien tout ce qui compte. Les premiers parcours de la Vallée des Korrigans sont tout à fait abordables, même pour les moins téméraires. Les vraies difficultés se sont posés au niveau de cette accordéon de planches que vous pouvez découvrir en image. Vous voyez, je suis assise car j’ai perdu l’équilibre. J’ai réussi à me redresser en suivant les consignes d’un animateur bien sympathique et, à enchaîner. Nous avons été plusieurs à avoir un soucis avec ce passage. Ensuite, est venu la corde qui nous amenait directement dans la toile d’araignée et ces trois filets, dans lesquels il est si facile de se bloquer. Personnellement, je n’ai pas été plus loin que l’accordéon de planches vu la journée qu’on a eu.

Accro3-Elodie

L’accrobranche est un sport physique, qui permet de dépasser une peur du vide tout en baladant en hauteur dans un paysage brun et vert, doux. Malgré le côté physique c’est un régal pour l’esprit, qui lui se repose.

La Vallée des Korrigans

logo

La Vallée des Korrigans est un lieu familial avec des activités vraiment variées. Je n’ai pas pu enchaîné avec le défi des Korrigans ce jour-là, ayant des obligations familiales. Néanmoins, les collègues se sont régalées.

Vous pouvez retrouver d’autres activités familiales ludiques, plus de photos, plus d’explications sur ce qu’est la Vallée des Korrigans, Tépacap, son ouverture en 2003 et son évolution depuis, dans l’article de Marion Hnd sur les Blogs du 44: la Vallée des Korrigans.

*

Merci à toutes l’équipe de La Vallée des Korrigans pour cette journée sportive ludique !

*


Alors, accrobranche? Laser Tag? Softarchery? Ou Défi des Korrigans?


Un

blablabla

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Gee dit :

    C’était une super journée ! Contente de t’avoir rencontrée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui! C’était super de papoter! J’ai hâte de suivre l’aventure des Berniques ! Trop chou ce nom!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s